Accueil Agenda Vivre à Chimay Nous rejoindre Liens Contact » fr » nl » en

Histoire de la ville de  Chimay

Chimay et son canton actuel forment à peu près l’ancienne « terre de Chimay »,  d’abord simple seigneurie, puis comté, puis érigé en principauté par Maximilien d’Autriche en 1486.

Se promener dans Chimay, c’est véritablement renouer avec le charme d’une localité vieille de près de 1000 ans. En parcourant ses venelles aux maisons resserrées, ses vieux escaliers menant aux lavoirs et aux remparts, vous découvrirez l’aspect médiéval évocateur d’un passé riche en histoire.

Car fait remarquable, Chimay, et surtout sa basse-ville, a conservé sa topographie médiévale : le découpage de ses rues et de ses venelles tel qu’observé sur les gravures, lithographies ou illustrations les plus anciennes, se retrouve presque intact dans les plans modernes.

Le Château de Chimay, construit sur un éperon rocheux, surplombe l’eau blanche de quelques seize mètres ; il est proche de la base de deux grosses tours carrées, jadis comprises dans l’ensemble défensif de la Ville.

La Porte triomphale

Erigée au début du 17ème siècle, cette porte « à la toscane » comporte trois arcades au dessus desquelles figurent les armes et la devise des Caraman : « JUVAT PIETAS » (La piété m’accompagne).

 

 

 

 

 retour

Château des Princes de Chimay
Le Château, symbole de la Principauté, est toujours habité par la famille princière.

 

 

 

 retour

Parc du Château des Princes de Chimay
Etabli à la fin du 16ème siècle par Charles de Croy, le Parc a aujourd’hui une étendue de 120 hectares presque entièrement clos de murs ; il couvre les 2 rives de l’Eau Blanche, qui le traverse en entier, depuis le Château jusqu’au seuil de Virelles.

 

 

 retour

L’Hôtel Savary                                                                                                                    Aujourd’hui Hôtel des postes, ce bâtiment fut bâti au 18ème siècle par M. Savary, maître de forges. La cour de l’hôtel Savary surplombe la Place du Chapitre, ainsi dénommée parce que ceinturée de vieilles demeures où résidaient les chanoines du chapitre de Sainte Monégonde, co-patronne de la paroisse principale de Chimay depuis le 10ème siècle. Ce chapitre dut créé, croit-on, vers 1250 lorsque Jean III de Soissons détenait la seigneurie de Chimay.

retour

Hôtel de ville
Construit en 1723, il ne reste guère de cette date que la façade donnant sur la grand-place. Il a été considérablement remanié en 1868.
La salle de séances, le marché couvert du rez-de-chaussée et les anciens cachots ont notamment été restaurés en 2002.

 

 

 

 retour

La basse-ville
N’hésitez pas à déambuler dans les ruelles et venelles de la basse-ville qui vous fera connaître un aspect inattendu de notre bonne ville, notamment la Fontaine Saint-Price, récemment
restaurée, et le vieux Lavoir auquel se rapporte la légende des 7 sauts.

 

 

 

 retour

La Vieille Tour
La Vieille tour est l’un des vestiges les mieux conservés des anciennes fortifications qui ceinturaient Chimay. Les guerres et les sièges du 15ème siècle, 16ème et 17ème siècle furent les causes principales de la destruction de l’enceinte fortifiée.

 

 

 

 retour

La Fontaine aux Princes
Elevé en 1852 par le Prince Joseph I de Riquet, dit le « Grand Prince », ce monument néo-gothique remplace une fontaine plus ancienne encore puisque établie et alimentée à partir des sources du Terne des Vaches. A l’étage médian, chaque niche abrite un personnage de la famille princière.
- Regardant vers l’hôtel de ville : Philippe - Gabriel d’Alsace, 15ème Prince de Chimay
- Tourné vers la porte triomphale : François Joseph de Riquet, Comte de Caraman
- Regardant vers le Nord : Pierre-Paul Riquet, créateur du Canal du Midi
- Regardant vers la Collégiale : Madame Tallien, épouse de François Joseph de Riquet.
 retour

Collégiale Saints Pierre et Paul
Ancienne église Ste-Monégonde, siège d’un chapitre des chanoines du 13ème siècle. La partie la plus ancienne de l’église actuelle date du 13ème siècle : c’est un spécimen de l’architecture soissonnaise d’époque. Le Carillon de la Collégiale est unique en son genre. Véritable piano à cloches avec un petit clavier, il a la particularité de ne pas avoir de mi bémol. Il totalise 26 cloches dont la plus ancienne date du 17ème siècle.